Une salle magnifique
Affichage pour les mal voyants

Hotel de Ville - Vie politique - 22.05.2015 - Marie-Claire Dufrêne

Membres du Collège, conseillers et personnel communal ont inauguré l’extension de l’hôtel de ville d’Ottignies, le 21 mai.


L’ancienne salle du Conseil/des mariages - à l’étage de l’hôtel de ville d’Ottignies - avait du charme, mais elle n’était pas du tout fonctionnelle. Trop petite – alors qu’il n’est pas rare qu’un mariage accueille une centaine de personnes – et inaccessible pour les personnes à mobilité réduite.

Le 21 mai, une septantaine d’invités - membres du Collège, conseillers et personnel communal, mais aussi l’architecte Christian Sauvage, l’artiste Jean-Marc Collier (auteur du tableau « Ottinia » qui orne majestueusement la salle)… - ont découvert le nouvel écrin : une salle de 170m² pour les mariages et les conseils, une salle de réunion de 30m², une cuisine, des sanitaires et des locaux techniques. De l’avis unanime : un ensemble magnifique.

« On en parlait déjà dans les années 1980 », s’est souvenu le bourgmestre Jean-Luc Roland. « Mais ce projet date de 2003, quand nous avons lancé un concours d’architectes. Nous avons reçu 6 ou 7 projets. Le choix du jury (composé de représentants de toutes les sensibilités au Conseil communal) s’est porté sur celui de Christian Sauvage. »

L’estimation de 1.500.000€ a nécessité de trouver une subsidiation. Inscrit (mais non retenu par la Région) dans le Plan triennal 2004-2006, puis dans le Plan 2007-2009, le projet a finalement été retenu dans le Plan 2010-2012, pour un subside de 654.000€.

Ecole des garçons, école des filles

Le président du Cercle d’histoire Jean-Pierre Losdijck a rappelé l’histoire de l’hôtel de ville. L’achat du terrain en mai 1880, les plans dessinés par le Nivellois Emile Coulon, l’édification confiée aux frères Devreux, entrepreneurs à Ottignies.

« L’architecte a regroupé l’école communale des garçons, l’école communale des filles et la maison communale, derrière une même façade. La première au rez-de-chaussée à gauche, la seconde au rez-de-chaussée à droite, et l’administration dans la partie centrale. »

Jean-Pierre Losdijck a expliqué que la porte de gauche conduisait également à un local obscur appelé « Amigo ». Le garde champêtre y conduisait les poivrots, afin qu’ils dessaoulent à l’abri des regards.

L’échevine Annie Galban, en charge des Bâtiments, a détaillé comment le chantier – entamé en août 2013 – avait pris du retard, suite à la découverte d’anciennes citernes et conduites, non reprises sur les plans.

« Nous avons aussi eu droit à une tour penchée, puis à une piscine… l’entreprise n’ayant pas tenu compte de notre remarque à propos d’une gouttière qui posait problème. »

Chapiteaux et colonnes

L’architecte Christian Sauvage a fait part de sa préoccupation constante de gérer les travaux en tenant compte des flux des utilisateurs de l’école du centre. Il n’y a heureusement pas eu d’incidents, juste quelques ballons dans le chantier ! Il est ravi de voir comment les enfants se sont approprié le mur du nouveau bâtiment, qui ferme leur cour de récréation : ils s’y appuient, dessinent dessus…

En charge de la réalisation des cinémas de Louvain-la-Neuve au moment de répondre au concours, il est parti d’un même vocabulaire architectural (chapiteaux, colonnes…), qu’il a réinterprété. Le lattage de bois comporte des couleurs différentes, pour symboliser la démocratie. Il a annoncé que la façade arrière de l’ancien bâtiment, visible depuis la nouvelle salle, serait nettoyée.

Evoquant les retards du chantier (une photo des échelles d’Ukraine a fait rire l’assemblée), il a invité les politiques à réfléchir à la notion de marché public. « On aurait parfois intérêt à s’adresser au maçon domicilié de l’autre côté de la rue, qui aura la fierté de bien faire et qui sera toujours là demain… ».

Avant de partager le verre de l’amitié, les invités ont découvert le tableau « Ottinia » de l’artiste Jean-Marc Collier (2,50m x 1,50m) inspiré de la toile El Helenia réalisée pour Michel Woitrin, l’un des pères fondateurs de Louvain-la-Neuve. On y retrouve des éléments de toutes les entités de notre ville : l’hôtel de ville, la tour de Moriensart, les ballons de Céroux, le musée Hergé…
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer