Une nouvelle polyclinique à Louvain-la-Neuve
Affichage pour les mal voyants

Se soigner - 16.11.2012 - MC Dufrêne

La clinique Saint-Pierre d’Ottignies et les cliniques universitaires Saint-Luc de Bruxelles proposent des consultations spécialisées à deux pas de la Grand-Place de Louvain-la-Neuve, depuis le 5 novembre.


Alors que la clinique Saint-Pierre d’Ottignies fêtera ses 40 ans (sur le site de l’avenue Reine Fabiola) en 2013, médecins et personnel administratif se réjouissent de l’ouverture d’une nouvelle polyclinique à Louvain-la-Neuve. Elle a accueilli ses premiers visiteurs le 5 novembre, au n°5 de la rue du Traité de Rome (dans le bâtiment « Lovano » construit par l’immobilière Eckelmans, à deux pas de la Grand-Place et en face du Musée Hergé).

« Malgré les agrandissements récents, nous sommes à l’étroit à Ottignies », constate le Dr Philippe Pierre, coordonnateur général de la clinique Saint-Pierre. « D’autre part, cela fait plusieurs années que la Ville et l’Université souhaitaient accueillir des médecins spécialistes à Louvain-la-Neuve. Il y avait également une demande de la part des généralistes locaux de pouvoir disposer d’un service de radiologie/imagerie médicale sur le site. »

En réalité, la clinique Saint-Pierre occupera ces locaux avec les cliniques universitaires Saint-Luc de Bruxelles (les médecins des deux institutions se répartiront les consultations). C’est d’ailleurs cette dernière qui a fait construire le bâtiment.

« Nous rachetons les locaux à la clinique Saint-Luc, à prix coûtant. Cela représente un investissement de 4,5 millions d’euros », précise le Dr Pierre. « Nous allons donc revendre le bâtiment - actuellement à l’état de gros œuvre - que nous étions occupés à construire à deux pas d’ici. »

Ce partenariat hospitalier original concrétise un peu plus les relations entre les deux cliniques. Des médecins de Saint-Pierre avaient déjà l’habitude de se rendre à Saint-Luc pour y pratiquer certains actes. Désormais, le flux se fera également dans l’autre sens. Le volet administratif (facturation/comptabilité) sera assuré par la clinique d’Ottignies ; la gestion médicale, par un comité médical paritaire.

« C’est une plus-value pour les deux équipes », reconnaît Renaud Mazy, administrateur délégué des cliniques Saint-Luc. « Pour notre part, nous sommes ravis de rejoindre le site historique de l’UCL et persuadés que nos patients originaires du Brabant wallon (20% !) seront soulagés de ne plus devoir se rendre systématiquement à Bruxelles. »

Une vingtaine de spécialités

La polyclinique de Louvain-la-Neuve s’étend sur une surface de 1000m². Elle comporte 13 cabines de consultations dans plusieurs spécialités : chirurgie plastique, dermatologie, gynécologie, médecine du sommeil, pédiatrie, orthopédie… (pas la cardiologie, ni la chirurgie viscérale). Une salle y est réservée aux actes techniques (endoscopie…), une autre aux prélèvements. Des appareils d’imagerie médicale (radiologie conventionnelle, échographie) et de densitométrie seront installés prochainement.

« Nous disposons d’une soixantaine d’emplacements de parking, dont 40 sont réservés aux patients, juste en dessous de la polyclinique », ajoute le Dr Pierre. « Un jeton de sortie est remis gratuitement aux patients, après leur consultation. »

La polyclinique est ouverte du lundi au vendredi, de 8 à 18h30. Elle est actuellement occupée à 60% : 33 médecins y proposent des consultations chaque semaine… ils seront 57 d’ici deux mois (avec une proportion un peu plus importante de médecins de Saint-Luc). Du personnel administratif a été engagé : 3 secrétaires, qui seront bientôt rejointes par quatre autres, ainsi que deux infirmières.

Pour la prise de rendez-vous, les patients s’adressent à Saint-Luc (02 / 764 11 11), Saint-Pierre (010 / 43 72 11) ou directement à la polyclinique (010 / 23 25 70). Une consultation pratiquée à Louvain-la-Neuve génère automatiquement un rapport à Saint-Luc et à Saint-Pierre : qu’ils proviennent de l’un ou l’autre hôpital, les médecins ont ainsi accès au dossier des personnes qu’ils traitent.

Les urgences : à Ottignies

La polyclinique n’est ni un dispensaire, ni une salle d’urgences. Les orthopédistes ont bien envisagé d’y accueillir les victimes d’une fracture bénigne, mais il faudrait alors assurer une permanence, ce qui représente un coût élevé.

Certes les urgences sont à l’étroit à Ottignies, mais elles devraient doubler leur surface d’ici juin 2013. Elles occupent actuellement les locaux (rénovés) laissés libre par l’orthopédie, laquelle a déménagé dans la nouvelle « aile 800 » de la clinique.

« Les anciens locaux des urgences sont en cours de rénovation. Dans six mois, les urgentistes pourront s’y installer à nouveau, en conservant la partie qu’ils occupent aujourd’hui », précise Isabelle Wauthy, attachée de direction à la clinique Saint-Pierre.

A ce moment, les urgentistes affineront encore le système de tri qu’ils ont mis en place pour calmer l’angoisse des patients qui leur parviennent. Depuis mai dernier, ceux-ci sont vus par un binôme « médecin-infirmier(e) » dans les 15 minutes de leur arrivée, pour un premier diagnostic et l’explication des examens à effectuer. Ceci permet également de « classer » les patients selon la gravité de leur mal, pour pouvoir prendre immédiatement en charge les patients dans un état critique. Un circuit « léger » a été instauré en parallèle, pour les patients nécessitant un plâtre pour une fracture bénigne ou un pansement pour une simple plaie.

Quand on sait qu’une centaine de personnes se présentent tous les jours aux urgences, on comprend l’importance d’une bonne organisation !

Téléphone +32 (0) 10 23 25 70


Site internet Polyclinique LLN






Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer