Une Maison des langues
Affichage pour les mal voyants

Apprendre - 07.05.2014 - Marie-Claire Dufrêne

Dès 2017, entre les cinémas et l’Aula Magna, à Louvain-la-Neuve.


Les responsables de l’UCL et du Forem ont annoncé, le 6 mai, qu’ils s’étaient entendus pour créer une société anonyme a finalité sociale, dans le but de construire et de gérer ensemble une Maison des langues, à la place Raymond Lemaire (sur un terrain emblématique, l’un des derniers disponibles sur la dalle).

Le bâtiment (2000m²) sera divisé en deux parties égales :
- l’une, dédiée au Forem, sera accessible aux demandeurs d’emplois et aux travailleurs souhaitant progresser dans leur carrière ;
- l’autre, pour l’UCL, permettra d’accueillir les étudiants de Marie-Haps, pour leurs deux années de master en traduction, et d’optimiser la formation en langues de la Faculté de philosophie, arts et lettres.

Le financement de la société anonyme est triple : la Région wallonne (3 millions d’euros à destination du Forem), la Fédération Wallonie-Bruxelles (2 millions d’euros à destination de l’UCL) et l’UCL (apport en nature – terrain et infrastructure existante – estimé à un million d’euros). Le ministre wallon en charge de la Formation André Antoine s’est réjoui de ce partenariat public privé « qui permettra de délier les langues des francophones ».

En attendant l’ouverture de la Maison, prévue en 2017, les étudiants de Marie-Haps seront accueillis (dès septembre 2015) dans les locaux actuels de la Faculté de philosophie, arts et lettres. Le Forem, lui, a loué les anciens bureaux d’Ethias, à la place de l’Université.

Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer