Une Chimay pour Raymonde !
Affichage pour les mal voyants

Seniors - 31.05.2018 - Marie-Claire Dufrêne

La centenaire a perdu la vue mais pas son humour. Les échevins l’ont aidée à souffler ses bougies, le 30 mai, sous les applaudissements du personnel et des pensionnaires de la résidence Malvina.


Raymonde Lor a fêté ses 100 ans le 30 mai - un jour en avance sur la date officielle - à la résidence Malvina de Limelette, où elle a emménagé il y a 14 ans.

A cette occasion, tous les pensionnaires avaient gagné la salle à manger, pour lever leur verre de mousseux à sa santé et partager un morceau de tarte.

L’échevine en charge de l’Etat civil Annie Galban, l’échevine des Aînés Julie Chantry et l’échevin de la Jeunesse Benoît Jacob ont découvert comment l’ambiance était joyeuse, à Malvina.

« Nous sommes une petite structure, 66 lits, c’est familial », leur a expliqué le directeur Alexandre Dobbelaere.

Enfance en Picardie

Madame Lor est née à Hennebont, en Bretagne. Mais elle a passé toute son enfance à Saint-Quentin, en Picardie. Elle s’est mariée, a eu une fille, a vécu à Strasbourg et Nevers, avant de perdre son mari, le 10 juin 1940.

« Veuve de guerre à 22 ans », nous dit-elle. « Je suis revenue à Saint-Quentin en 1941. J’y ai exercé le métier de coupeuse, dans la grande confection : pyjamas, chemises de nuit, linge de maison… Un métier que j’aimais. »

Elle s’est remariée avec un Carolo et est venue vivre en Belgique.

Dans son immeuble de Charleroi, elle a fait la connaissance de Jacqueline Papleut, sa meilleure amie depuis 45 ans (NDLR : celle-ci était présente à Limelette, pour fêter la centenaire). Ensemble, elles ont fait les 400 coups : des voyages (en France surtout) - « Je faisais l’itinéraire et elle conduisait. Mais pour les travaux - tapisserie, moquette… - c’est moi qui conduisais ! », raconte Raymonde. « Je l’ai toujours considérée comme ma fille, puisque j’avais perdu la mienne et que Jacqueline a plus de 20 ans de moins que moi. »

Jacqueline est partie habiter à Ostende, mais les amies ne se sont pas perdues de vue. Raymonde a aussi rejoint Ostende, où elle a vécu 15 ans avant d’emménager à Limelette.

Jacqueline explique qu’elle a visité plusieurs maisons en Wallonie avant de juger que Malvina était la meilleure pour son amie. « Aujourd’hui, la distance me pèse : 4 heures avec le train, je ne peux pas venir la voir aussi souvent que je le souhaiterais. J’ai trouvé une résidence proche de chez moi, j’accomplis les démarches pour qu’elle puisse venir y habiter. »

Des chiffres et des lettres

Madame Lor aimait les ouvrages (tricot, broderie, point de croix), les émissions littéraires et culturelles: Des racines et des ailes, Des chiffres et des lettres, Questions pour un champion… Elle vient d’apprendre la mort de Pierre Bellemare avec tristesse, car elle a lu nombreux de ses livres. Il paraît aussi qu’elle calculait plus vite que les garçons, au moment de recevoir l’addition dans les restaurants : au centime près !

« Malheureusement, j’ai perdu la vue il y a quelques mois », nous dit-elle. « Mais l’humour me sauve. »

Et c’est vrai qu’elle en a de l’humour, la centenaire. En recevant un assortiment de bières trappistes, de la part de la résidence, elle a déclaré qu’elle allait passer à la Chimay : « C’est un peu plus raide que celle à laquelle je suis habituée ! »

L’après-midi fut aussi l’occasion de souhaiter un bon anniversaire - discret, à sa demande - à une autre résidente de Malvina, Hélène Hansotte, qui aura 100 ans le 2 juin.

Félicitations à toutes les deux !
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer