Prudence aux passages à niveau
Affichage pour les mal voyants

Se déplacer - 11.01.2017 - Marie-Claire Dufrêne

Les 9 et 10 janvier, notre police a participé à une action pour sensibiliser les personnes imprudentes qui traversent les passages à niveau en franchissant les feux rouges, voire les barrières.


« C’est un vrai accident ? »

« Le conducteur est mort ? »

Les élèves de l’Athénée Royal Paul Delvaux (ARO) étaient impressionnés, le 10 janvier à la gare d’Ottignies, en découvrant l’épave d’une voiture accidentée en septembre à hauteur d’un passage à niveau de Wallonie.

« Il m’est peut-être arrivé de traverser une fois quand les barrières commençaient à descendre, mais je ne le ferai plus jamais !»

Martin Demolder, de Limelette, ne conduit pas encore. Mais les piétons et cyclistes sont parfois aussi imprudents que les automobilistes. Son copain Alexandre Cappoen, d’Ottignies, constate qu’il vaut mieux attendre quelques minutes plutôt que de risquer sa vie.

Sandrine Deperon, d’Infrabel, leur a expliqué qu’enfreindre le code de la route à un passage à niveau coûtait 320€ au minimum. Elle a passé les après-midi des 9 et 10 janvier à informer les navetteurs de la gare d’Ottignies.

« Nous avons distribué plus d’un millier d’avis, pour recommander la patience aux passages à niveau. Il n’y a parfois que 15 secondes entre la fermeture des barrières et le passage d’un train. Et dans un cas sur trois, la collision avec un train est mortelle. »

Une seule règle : les usagers de la route doivent s’arrêter systématiquement devant un passage à niveau dès que les feux rouges clignotent, que la sonnerie retentit et que les barrières sont en mouvement ou abaissées.

Nombreux PV

La police fédérale des chemins de fer, Securail, Infrabel et notre police locale (services Mobilité, Sécurisation et le maître-chien) étaient impliquées dans cette action de sensibilisation. Elle avait lieu à hauteur de la gare d’Ottignies et de son passage à niveau, ainsi qu’au passage à niveau de la rue de Franquenies (Mousty).

Le 9 janvier, deux agents de Securail ont verbalisé trois piétons et deux automobilistes devant le passage à niveau d’Ottignies. Des imprudents fâchés de perdre du temps !

« Sur plus de 800 PV que nous avons dressés en 2016 pour diverses infractions à la réglementation, une bonne moitié concernaient des traversées imprudentes des passages à niveau et des voies », nous ont confié les agents.

Sandrine Deperon a observé que les flopées d’étudiants venant du sentier de la gare, depuis le bas de la chaussée de La Croix, traversaient le passage à niveau en diagonale, sans emprunter les passages pour piétons. Les représentants de notre police locale l’ont vu aussi : ils ont demandé aux jeunes de modifier leurs habitudes, même si l’effet de groupe empêche souvent de réfléchir aux imprudences qu’on commet.

Infrabel nous a communiqué les terribles statistiques de 2015 : 45 accidents, 11 morts et 2 blessés graves, suite au non-respect du code de la route aux passages à niveau belges. Plus d’un accident sur deux a eu lieu au cours des mois d’hiver… et dans la majorité des cas, ils impliquaient des riverains des passages à niveau (preuve s’il en fallait que l’attitude « Je connais bien l’endroit » est peu judicieuse).

Cette action préventive sera suivie d'actions répressives. Vous voilà prévenus…
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer