Nouveau site internet pour les Coquerées
Affichage pour les mal voyants

Sports - Culture - Loisirs - 22.07.2014 - Marie-Claire Dufrêne

Reconnue « centre sportif local intégré », la Plaine des Coquerées (Mousty) - environ 20.000 heures d’occupation et 5000 adhérents dans une petite centaine de clubs - va voir son fonctionnement se professionnaliser, pour améliorer la gestion des salles et terrains de sport communaux. Un nouveau site internet a été mis en ligne. Découvrez aussi la page Facebook du CSLI.


Le Collège l’a inscrit dans son Programme Stratégique Transversal (PST), mais le projet était dans les cartons depuis plusieurs années. La gestion de la Plaine des Coquerées devait se professionnaliser, vu sa fréquentation en hausse et son projet d’extension.

Les subsides proposés par la Région pour la création d’un « centre sportif local intégré » - qui permettent l’engagement à temps plein d’un directeur diplômé en gestion des centres sportifs et à mi-temps d’un ouvrier polyvalent, après un an de fonctionnement - ont séduit le CA de la Plaine et l’échevin des Sports. Ils ont monté un dossier avec un plan financier sur 5 ans, pour prouver la bonne gestion du site et argumenter comment celui-ci pourrait répondre mieux encore à la demande, dans le cadre du programme wallon.

Les Coquerées ont été reconnues « centre sportif local intégré » il y a quelques semaines, pour une durée de 10 ans au minimum. Un directeur a été recruté (Jacques Horlait) et est entré en fonction le 2 mai.

Occupation à plein régime

La création d’un centre sportif local intégré va permettre une meilleure gestion des salles et terrains. Ceux de la Plaine des Coquerées, mais aussi ceux du centre sportif Jean Demeester, du nouveau pôle sportif situé à l’avenue Baudouin 1er, de l’école de Blocry, du Royal Ottignies Stimont (ROS), du FC Limelette, des espaces multisports « agoraspaces » des quartiers Chapelle aux Sabots, Bauloy et Buston.

« Alors qu’on ne cesse de vanter les bienfaits de la pratique sportive, c’est dommage de voir des salles inoccupées à certaines heures de la journée, des sportifs qui font demi-tour parce que le terrain est déjà réservé, des seniors qui s’entraînent dans des lieux inadaptés… », remarque l’échevin de Sports Benoît Jacob. « Grâce à une gestion commune - avec un numéro d’appel unique pour la réservation des salles en dehors des heures louées par les clubs - on verra beaucoup mieux comment tirer profit de l’ensemble des infrastructures. »

Pour lui simplifier la tâche, le nouveau directeur pourra compter (dès septembre) sur un logiciel informatique performant. Le CA de la Plaine s’est renseigné auprès du Centre sportif de Blocry, qui dispose de pareil outil.

Tous les clubs et associations qui utilisent régulièrement les infrastructures devront signer une convention, qui précisera les modalités d’occupation.

« Ce sera plus clair pour tout le monde, même si certains devront s’acquitter de frais qui ne leur étaient pas réclamés jusqu’à présent. Il est normal que chacun contribue à l’entretien des infrastructures », constate l’échevin des Sports. « Il s’agira d’une tarification juste, pas du tout excessive : notre but n’est pas de faire du bénéfice. L’argent récolté sera réinvesti pour acquérir du nouveau matériel. »

Les clubs pourront profiter de nombreux services et d’un soutien administratif. Ainsi, ils seront aidés dans leur recherche de subsides, informés des possibilités de formation… ils feront véritablement partie du projet sportif souhaité par la Ville.

A prix démocratiques

Le but est aussi d’améliorer la rentabilité au niveau des achats, de disposer d’un lieu de réflexion sur la problématique du sport, de promouvoir les nouvelles disciplines, d’encourager la pratique du sport par et pour tous, de se soucier de l’accès pour les personnes à mobilité réduite, de participer à des événements destinés à sensibiliser à diverses causes…

« Nous serons particulièrement attentifs à la politique des prix. Tout le monde n’a pas les moyens de pratiquer le fitness dans des salles privées ou de s’inscrire dans un club », insiste Jacques Horlait. « Cet été, nous proposons déjà des stages à 1€ la journée. »

L’entretien des terrains sera désormais assuré par la même équipe (celle des Coquerées), alors que la Ville sous-traitait jusqu’ici la plupart des tontes.

Le nouveau directeur souhaite améliorer la communication du centre sportif. Un nouveau site internet vient d’être mis en ligne, qui reprend un mot du président du Conseil d’Administration et de l’échevin des Sports, les objectifs du CSLI, ses différents sites ainsi que la liste des clubs qui fréquentent ses infrastructures : www.csli-olln.be

Le CSLI dispose aussi d’une page Facebook « CSLI OLLN » sur laquelle les clubs peuvent interagir.

« Je mets aussi beaucoup d’espoirs dans la transversalité. Nous multiplierons les contacts avec l’Enseignement, qui est le plus grand réservoir du monde du sport en devenir. »

Pour découvrir le CSLI, rendez-vous le dimanche 27 juillet aux Coquerées, de 10 à 17h, pour une journée d'amusement destinée aux 3-14 ans: grimage, châteaux gonflables, initiations aux techniques de cirque...
Téléphone +32 (0) 10 61 15 25


Site internet CSLI




Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer