Visite à Veszprém
Affichage pour les mal voyants

Hotel de Ville - Vie politique - 18.07.2017 - Marie-Claire Dufrêne

Notre jumelle en Hongrie ambitionne de devenir Capitale européenne de la Culture en 2023. Son maire nous l’a expliqué de vive voix, à la mi-juillet. Toute la région du Balaton devrait rassembler ses atouts, pour convaincre le jury. Opération séduction, afin que les villes jumelles soutiennent cette candidature. En participant à certains projets, pourquoi pas ?!


Notre jumelle Veszprém a souhaité nous inviter cet été, pour nous faire découvrir l’excellence de ses Rozé Rizling Jazz Festival et VeszprémFest. Le bourgmestre et l’échevine des jumelages empêchés, c’est l’échevin des Fêtes et du Tourisme Benoît Jacob qui s’est rendu en Hongrie, du 12 au 14 juillet. Accompagné de l’attachée de presse de la Ville Marie-Claire Dufrêne, chargée du compte rendu de la visite, et d’Irène Heuse, d’origine hongroise, épouse de feu l’échevin de la Culture Jean-Marie Heuse, citoyen d’honneur de Veszprém, qui avait été à l’initiative de la Semaine hongroise organisée dans notre ville en 2003.

Le séjour s’est déroulé en présence d’une délégation de la Ville de Nitra, en Slovaquie, avec laquelle Veszprém est également jumelée.

« Les Rozé Rizling Jazz Festival et VeszprémFest se déroulent au même moment, chaque année. Le premier, gratuit, propose d’écouter les prestations de plusieurs groupes de jazz en dégustant des vins de la région. Le second, payant, voit se produire des vedettes internationales de la chanson. Ainsi, qu’ils aient les moyens ou non, tous les amateurs de musique ont l’occasion de participer à la fête », explique le maire de Veszprém Gyula Porga.

Chalets en bois, lampions, transats et autres « food trucks », Veszprém n’a rien à envier à notre plage urbaine : l’ambiance était parfaite ! Et il paraît qu’elle allait être plus folle encore, la semaine suivante, pour le Festival des musiques de rue.

L’union fait la force

Notre jumelle ne compte pas moins de 10 jumelages et de nombreux partenariats. Pour les dynamiser, elle s’est attaché les services d’une enfant du pays, Rita Wahab, qui maîtrise plusieurs langues et a déjà visité Ottignies-Louvain-la-Neuve.

Quelle surprise de découvrir que l’une des interprètes qui nous accompagnait pour assurer la traduction en français, Petra Aporfi, a passé une semaine dans notre ville lors d’un échange avec le lycée Martin V. Hébergée dans une famille que l’échevin connaît bien !

Le programme était chargé : visite de Veszprém, la « ville des reines » (le quartier du château, le palais épiscopal, la chapelle Gisèle…) et rencontre de son archevêque Gyula Márfi ; balade dans la région du lac Balaton (sur notre photo, Tihany), dégustation de produits régionaux, démonstration de poterie… « Nous voulons vous donner l’envie de revenir », ont avoué nos hôtes !

Le maire Gyula Porga nous a fait part de son souhait de voir sa ville être reconnue Capitale européenne de la Culture en 2023. Le dossier doit être déposé avant la fin de cette année. Pour mettre toutes les chances de son côté, il mobilise l’ensemble de la région, qui a beaucoup à offrir. Et si les villes jumelles pouvaient le soutenir aussi, ce serait un plus. L’union fait la force, ce n’est pas nous qu’il faut convaincre !

« Nous pourrions accorder des bourses à des étudiants, pour des échanges de bonnes pratiques entre nos pays. En matière de culture, mais aussi, de patrimoine, environnement, affaires sociales... »

Benoît Jacob a promis de relayer le projet du maire de Veszprém au Collège d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. Il a évoqué le fait que notre Ville avait obtenu le label « Eden » pour son accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Cette distinction européenne pourrait peut-être faire l’objet d’un échange…
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer