Mozart, Bach… et le bébé orgue
Affichage pour les mal voyants

Sports - Culture - Loisirs - 12.09.2016 - Marie-Claire Dufrêne

Les Journées du Patrimoine - les 10 et 11 septembre, sur le thème du patrimoine religieux et philosophique - ont permis aux mélomanes d’assister à plusieurs concerts d’orgue. Parmi ceux-ci, un spectacle commenté par l’organiste Serge Schoonbroodt, à l’église de Blocry.


Seront-ils les futurs élèves de la classe d’orgue, à l’académie de musique ?

Le 10 septembre, une centaine de mélomanes ont assisté au concert « L’orgue raconté aux enfants » organisé à l’initiative du Centre culturel, à l’église de Blocry, dans le cadre des Journées du Patrimoine.

Le directeur du Centre culturel Vincent Geens a expliqué comment l’orgue, inauguré en 2008, était le résultat d'un partenariat entre la Ville, la fabrique d'église et l'académie de Musique. Réalisé par le facteur d’orgues Etienne Debaisieux de Longueville, il anime non seulement le culte, mais sert aussi à des fins d’enseignement.

« Suite à la dernière visite commentée, deux enfants se sont inscrits dans la classe d’orgue de l’académie, fascinés par la puissance et les potentialités de l’instrument », s’est réjoui Vincent Geens, avant de signaler qu’un appel aux fonds était lancé, pour acquérir les quatre derniers jeux à placer (flûte, tierce, cromorne et trompette).

Le roi des instruments

Le Liégeois Serge Schoonbroodt, un des grands organistes de notre Communauté française, a emmené le public à la rencontre du roi des instruments - c’est ainsi que Mozart le qualifiait - cette formidable machine à sons, capable d'imiter tous les instruments de l'orchestre.

« Ici, c’est un bébé orgue. Il en existe encore de plus petits, des orgues portatifs. D’autres sont gigantesques. J’ai joué sur un orgue qui pèse 100 tonnes, à la cathédrale d’Evreux. »

Le musicien a illustré ses propos de plusieurs extraits musicaux - pratique : les partitions peuvent désormais se lire sur un téléphone ! - et invité les spectateurs à regarder ses pieds autant que ses mains.

« Ici, l’orgue se trouve en bas, vous pouvez me voir jouer. Souvent, il est en haut, on ne voit pas l’organiste. On dit que c’est Dieu qui joue. Mais non, il faut un pilote et le pilote, c’est moi ! »

Le moteur, les claviers, le pédalier, les registres, les tuyaux, le sommier… Serge Schoonbroodt a détaillé toutes les composantes de l’instrument. Il a terminé sa présentation par un morceau de Bach en signalant, pour l’anecdote, que ce dernier avait eu… 23 enfants !

Avec les pieds

Micha Labiloy se souviendra longtemps de ce concert. L’organiste l’a maintenu soulevé, pour qu’il puisse atteindre le pédalier et ainsi jouer de l’orgue avec ses pieds ! Devant toute l’assemblée : un triomphe, pour ce petit bonhomme qui apprend le saxonet (« comparé à l’orgue, c’est tout petit ») à l’académie de Gembloux.

La séance s’est terminée par un goûter à l’extérieur de l’église de Blocry.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer