Mis à l’honneur
Affichage pour les mal voyants

Hotel de Ville - Vie politique - 23.01.2018 - Marie-Claire Dufrêne

Le Plan Communal de Développement de la Nature.


A l’occasion de la soirée des vœux aux corps constitués, le 19 janvier au Centre culturel d’Ottignies, les échevins et le président du CPAS ont mis à l’honneur des habitants/associations de notre commune qui se sont distingué(e)s depuis plusieurs années dans différents domaines. Parmi eux, les membres du PCDN.

Un « audit nature » réalisé en 1997 a permis d’inventorier les éléments essentiels du maillage écologique, dans notre ville. Des fiches ont été élaborées, avec des propositions d’aménagements : gestion écologique des espaces publics (réduction des pesticides, fauchage tardif…), création d’espaces favorables à la biodiversité, restauration/plantation de saules têtards et de haies, conception écologique des zones d’habitat/parcs scientifiques, protection de la qualité des cours d’eau, valorisation des chemins creux et des vergers hautes-tiges…

Certaines propositions concernaient la mise en valeur de propriétés spécifiques : les étangs du Bois du Buston, l’aulnaie à laîches du Bois des Rêves, la roselière du Blanc-Ry, les sablières de Mousty et du Corbeau, la cressonnière et les fond humides de Pinchart, les anciennes briqueteries du Bon Air…
Aujourd’hui, le PCDN compte une vingtaine de membres - habitants bénévoles et représentants d’institutions (l’UCL, le Contrat de Rivière, la Maison du Développement durable, Natagora, les étudiants des kots à projets…) - qui programment une série d’activités « nature », tout au long de l’année.

« Mon bol d’oxygène »

Roger Jacquet, Ludovic Petre et Noël Dekeyzer sont parmi les plus actifs, au sein du PCDN.
« Je suis enfermé dans un bureau toute la journée, alors les projets pour lesquels on sue avec les pieds dans la gadoue, c’est mon bol d’oxygène ! », confie le premier, chimiste chargé de la gestion des pollutions au sein du groupe Solvay.

« L’environnement me passionne. Je suis ornithologue depuis que j’ai 15 ans, j’ai fait des études en horticulture/art floral, suivi une formation de guide nature… », déclare le second.

Quant au 3e, qui a rejoint le groupe à l’âge de la pension, il y a 8 ans : « Je voulais m’impliquer dans la vie de la commune, être un citoyen actif. »

Roger Jacquet se souvient des premières années, des relations conflictuelles entre les naturalistes (« qui étaient un peu rentre dedans ») et les fermiers qui bloquaient tout.

« Cela s’est calmé. Les naturalistes les plus acharnés ont claqué la porte, les fermiers ne participent plus aux réunions », constate-t-il. « Je regrette qu’il n’y ait pas plus de citoyens qui mettent la main à la pâte. Certains viennent nous présenter des projets mais attendent que la commune fasse tout pour eux : qu’elle retourne la terre, qu’elle plante, qu’elle fauche, qu’elle installe des clôtures… Il y a beaucoup de doux rêveurs. Heureusement, la Ville peut compter sur une éco-conseillère très efficace. »

Rejoignez l’équipe

Mettre la main à la pâte, nos trois comparses le font souvent. Notamment sur le site de l’ancienne cressonnière de Pinchart, à la rue des Prairies.

La prochaine activité aura lieu le 24 février. Comme chaque année à cette époque, les membres du PCDN, aidés de plusieurs habitants, placeront des bâches à proximité des étangs du Buston et à la rue Charles Dubois. Grâce à ce système, ils éviteront à quelque 3000 batraciens de devoir traverser la route au moment de leur migration.

« Après quoi, il y aura le nettoyage de la Dyle avec le Contrat de Rivière, avant la descente en kayak prévue en avril. Nous participerons aussi aux activités d’éradication de la balsamine, à la bourse aux semences organisée par la MDD… et bien sûr, à la Fête de la Pomme, fin octobre. »

Après 20 ans, on peut parler d’un bilan positif. Le PCDN a été à l’initiative ou a soutenu les actions de la Ville en matière de fauchage tardif, suppression des pesticides, compostage, utilisation du broyat, achat du petit bois voisin de la cressonnière au tienne de Loche…

Quant aux souhaits pour les 20 ans à venir : replanter des bosquets et/ou des haies, tailler les saules têtards, participer à la gestion des nouveaux bois communaux… et pouvoir compter sur de nouveaux membres dynamiques : le terrain plutôt que les tablettes, vous ne le regretterez pas !

Info : environnement@olln.be
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer