Jean-Pierre le Glutton
Affichage pour les mal voyants

Mon environnement - 06.02.2018 - Marie-Claire Dufrêne

Nos équipes ne ménagent pas leurs efforts. Mais la propreté, c’est l’affaire de tous ! Participez au grand nettoyage de printemps « Be WAPP », devenez Ambassadeur/Ambassadrice de la Propreté dans votre quartier.


La Ville vient d’acquérir deux aspirateurs à déchets urbains électriques, après avoir eu l’occasion de tester les spécimens utilisés par l’UCL. « Nous avons trouvé que le Glutton était très silencieux, ce qui est un avantage en milieu urbain », explique l’échevine en charge de l’Environnement Julie Chantry. Coût de l’opération : 32.000€. « La Ville a bénéficié d’un subside wallon de 15.000€ », précise l’échevine.

Ces deux Glutton viennent compléter le matériel existant : trois balayeuses, quatre désherbeuses, un aspirateur à feuilles, deux bineuses, quinze débroussailleuses, 23 souffleurs, deux coupe-bordures… Et pour les manipuler, 25 ouvriers chargés de nettoyer les espaces publics.

Ce n’est pas de trop ! Chaque année, les déchets abandonnés dans la nature représentent quelque 250 tonnes à évacuer, soit une facture de 50.000€ à charge de la collectivité.

« Je récolte huit grands sacs de crasses, chaque semaine : canettes, bouteilles, papiers, crottes de chiens, mégots… », constate Jean-Pierre Servais, qui conduit un Glutton à Louvain-la-Neuve. « Il a une autonomie de huit heures au moins. Je le mets à recharger pour la nuit. »

En plus des deux nouvelles machines, la Ville a prévu de placer 80 nouvelles poubelles (2/3 en remplacement d’exemplaires endommagés, 1/3 en supplément. Coût de l’opération : 42.000€ (avec un subside régional de 60%).

« Au total, nous vidons 200 poubelles à Ottignies, Limelette et Céroux-Mousty, une à deux fois par semaine », calcule l’éco-conseillère Dorothée Hébrant. « Nous en vidons aussi 200 à Louvain-la-Neuve, 3 à 5 fois par semaine. Ceci, sans compter les poubelles (une cinquantaine) situées dans les cours des écoles communales. »

Be WAPP, les 23, 24 et 25 mars

Que faire, pour réduire la quantité de déchets jetés dans la rue ? Eduquer les gens, les sensibiliser, les impliquer.

La Ville le fait au travers de l’opération de nettoyage wallonne « Be WAPP », depuis 2016. La 3e édition aura lieu les 23, 24 et 25 mars. Quatre équipes de citoyens sont déjà constituées, qui se sont engagées à nettoyer la rue Charles Dubois (Limelette) et les quartiers de logements sociaux de Notre Maison. Les inscriptions se prennent jusqu’au 10 mars, sur le site de Be WAPP.

« En 2017, 21 équipes ont ramassé 160 sacs poubelles, dans tous les coins de la commune », se réjouit Julie Chantry. « Nous espérons que l’UCL et les écoles, les entreprises… inviteront leurs étudiants, élèves, travailleurs... à y participer. La SNCB a annoncé qu’elle renforcerait le nettoyage aux alentours de la gare d’Ottignies, à cette occasion. »

Une réussite, mais un « one shot » : une mobilisation de trois jours par an ne suffit pas, les déchets reviennent très vite, hélas. C’est la raison pour laquelle la Ville a souscrit à une seconde opération initiée par la Wallonie, depuis l’automne 2017 : « Ambassadeurs de la Propreté ».

« Nous comptons déjà 18 équipes ou personnes seules qui se sont portées volontaires pour nettoyer régulièrement plusieurs rues de Limauges, du Buston, des Coquerées, de Lauzelle, du Biéreau... Au moment de leur inscription, la Région leur fait parvenir (gratuitement) tout le matériel nécessaire : gants, pince, gilet fluorescent, brassard… Nous assurons l’évacuation des sacs, et si les Ambassadeurs le souhaitent, nous rédigeons un toutes-boîtes pour informer les voisins de leur démarche et leur conférer ainsi une légitimité. »

Les volontaires sont invités à signer une charte, qui prévoit que les sacs « Ambassadeurs Propreté » soient utilisés exclusivement pour le ramassage des déchets sauvages, que les Ambassadeurs signalent la présence de dépôts clandestins à la Ville, qu’ils trient les déchets qu’ils récoltent (ils reçoivent des sacs spécifiques pour les PMC)…

Une fois par semaine

L’Ottintoise Anne-Catherine Debbaut est l’une de nos Ambassadrices de la Propreté, depuis le lancement de l’initiative. Pas un déchet ne lui échappe, à l’avenue de la Paix et dans la rue du Tiernat. Seule au départ, elle a été rejointe par quatre voisins, qui consacrent désormais un peu de leur temps libre à cette tâche. Le secteur couvert a donc été étendu.

« La fréquence n'est pas imposée, mais j’essaie de faire le tour une fois par semaine. D’office après les grandes tempêtes, ou au lendemain du ramassage des papiers-cartons. Cela me prend 20 minutes, 1/2h… ça dépend », explique l’intéressée. « J’étais horripilée de voir toutes ces cannettes qui traînaient, jetées par les habitants du quartier et les jeunes qui se rendent à l’école. Aujourd’hui, j’en ramasse moins qu’avant. Peut-être que les gens font plus attention, depuis qu’ils m’ont vue à l’oeuvre ? »

Vous aussi, passez à l’action, inscrivez-vous sur le site www.walloniepluspropre.be/ambassadeurs. Après quoi, convenez avec le service Environnement (environnement@olln.be) des modalités pratiques, pour l’évacuation des sacs.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer