J’aime ma ville propre
Affichage pour les mal voyants

Mon environnement - 17.10.2017 - Marie-Claire Dufrêne

Tous les acteurs de Louvain-la-Neuve se mobilisent aux côtés de la Ville et de l’UCL, pour montrer à quel point notre ville est belle quand elle est respectée.


« Elle est spéciale, elle a une histoire spéciale ; avec ses parcs magnifiques, ses deux musées, son piétonnier… il y a de quoi être fiers et heureux d’être dans cette ville ! »

La déclaration d’amour de la directrice du musée Hergé Anne Heyberg à Louvain-la-Neuve, alors que la Ville et l’UCL ont lancé une campagne commune « J’M LLN propre », le 17 octobre, pour essayer de changer les comportements non adaptés de certains utilisateurs.

Une campagne de communication positive, loin des photos « poubelles » publiées sur les réseaux sociaux et dans les médias. Outre le logo/slogan mentionné plus haut, elle comporte une affiche « LLN propre ? Yes we can ! », sur laquelle on peut voir deux jeunes étendus dans l’herbe, au Parc de la Source. Elle sera placardée en différents lieux de la cité universitaire et publiée dans le Bulletin communal ; parce que, si la campagne est axée sur Louvain-la-Neuve (collaboration avec l’UCL oblige), la propreté concerne aussi les habitants d’Ottignies, Limelette et Céroux-Mousty. Ceux qui y adhèrent pourront le faire savoir en collant l’affiche sur la fenêtre de leur maison, kot, commerce, école…

« Il s’agit de créer un sentiment d’appartenance positif : j’aime ma ville. Comment je l’aime ? Propre ! », déclare l’échevine en charge de l’Environnement Julie Chantry. « Nous proposons aux utilisateurs de Louvain-la-Neuve de participer à un concours (NDLR : avant le 20 novembre) qui complète la campagne, en réalisant une vidéo originale, humoristique, décalée… qui marque les esprits. Si elle est élue (par un jury de professionnels), elle sera projetée au cinéma Cinéscope, pendant deux semaines. Un prix du public ira à la vidéo la plus « likée » sur le site Facebook de la campagne (https://www.facebook.com/LLNpropre). »

Sur du long terme

Le prorecteur aux Affaires régionales de l’UCL Marc Francaux explique comment l’idée de cette campagne est née, suite à une réunion « de crise » en juin dernier. Tous les acteurs de Louvain-la-Neuve (UCL, Ville, habitants, étudiants, commerçants, écoles, musées…) s’étaient retrouvés pour regretter l’état désastreux notamment des bords du lac, et constater qu’il fallait « faire quelque chose ensemble ». Le facilitateur de l’UCL Yves Leroy a rencontré chacun des intervenants, pour décider du projet à mener.

« Nous faisons énormément de choses pour maintenir la ville propre : nettoyage journalier, ajout de poubelles… mais cela ne suffit pas. Nous avons décidé d’aller un pas plus loin, en rassemblant les représentants de tous les utilisateurs, afin d’augmenter la visibilité et l’impact des actions prises par chacun », remarque le prorecteur. « Cette campagne s’inscrit sur du long terme. Nous sommes conscients qu’il faut du temps pour modifier les comportements. »

Marc Francaux communique quelques chiffres : 13.000 habitants domiciliés à Louvain-la-Neuve, 25.000 personnes qui y dorment pendant l’année académique, 50.000 utilisateurs au quotidien. La plupart ont des comportements adaptés, mais il en est quelques-uns - des jeunes, mais pas seulement - qui n’ont pas appris, ou qui ont oublié, que les déchets se jettent dans les poubelles.

La qualité de vie, au lycée

Le directeur du lycée Martin V Damien Dejemeppe n’ignore pas que ses élèves sont souvent montrés du doigt. Ils apprécient particulièrement les bords du lac, à l’issue des examens.
Pour les sensibiliser, le lycée a choisi « la qualité de vie » comme thématique, cette année. L’échevine de l’Environnement a été invitée à parler aux élèves de 5e et de rhéto, en septembre, et le directeur a relayé son message auprès des autres.

« Nous allons travailler avec les membres du personnel, qui sont les relais auprès des jeunes. Nous interpellerons aussi les parents, au travers de l’Association des Parents, pour susciter le débat dans les familles », détaille le directeur « Nous disposons d’une « green team », qui s’occupe du développement durable et du tri des déchets. Elle vient d’être formée par Good Planet et programme une journée de lancement « Zéro déchets », le 17 novembre. »

Damien Dejemeppe espère que ses élèves participeront au concours organisé dans le cadre de la campagne. Car rien de tel que des jeunes qui parlent aux jeunes !
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer