Citoyens à l'honneur
Affichage pour les mal voyants

Nos citoyens sont formidables


Au cours de la soirée des vœux aux corps constitués, le 17 janvier 2014 au Centre culturel d’Ottignies, le Collège communal a mis à l’honneur quelques habitants/associations de notre commune: Laurence Nyirakamanutsi, André Vanpee, Serge Verhaegen et Patrick van der Straeten (Le Cercle du Lac), le Conseil de Gestion Pédagogique du Cla et Les Comédiens du Petit-Ry (notre photo).


Laurence Nyirakamanutsi

La maman de l’ancien journaliste sportif Pierre Migisha a reçu le titre de « Femme de Paix » en décembre 2012 pour son engagement social en faveur de la paix et du développement. Cette distinction lui a été accordée par la Plate-forme 1325 !, qui regroupe des organisations de femmes de paix et de droits humains.

Laurence Nyirakamanutsi réside en Belgique depuis 1962 et à Ottignies, au Bauloy, depuis 1982. Originaire de l’Est du Congo, elle regrette la guerre qui y cause une grande misère.

Pour tenter de soulager les souffrances de son peuple, elle a créé - avec une poignée d’autres personnes - le CIAGO (Carrefour des initiatives pour l’autodéveloppement des communautés de base dans la région de Goma), en 1998. Cette organisation, dont le siège social est situé à Ottignies, a récolté des fonds pour la construction d’une école à Mushebele. Elle a aussi été à l’origine de la création d’un cybercafé pour aider les jeunes de Goma à apprendre l’informatique, mais ce «Kipepeo» n’a pas pu poursuivre ses activités, faute de courant.

Sur place, CIAGO travaille avec l’ONG CADEP (Comité des agriculteurs pour le développement participatif). En Belgique, elle est membre du FIREFEC (Forum interrégional des femmes congolaises).

« Nous lançons un projet de microcrédits à destination des femmes, pour leur permettre d’acheter des semences et des outils », explique l’Ottintoise. « Les nombreux déplacements de la population ont déstructuré les travaux agricoles qui permettaient aux femmes d’avoir un revenu et de nourrir leurs familles. »

Laurence Nyirakamanutsi est très impliquée dans sa paroisse de Blocry.

André Vanpee

Le président de l’association patriotique d’Ottignies-Mousty a presque toujours vécu à Mousty : dès 1926 à la rue Chapelle Clericy, puis à la rue de Spangen, avant de faire construire sa maison actuelle de la rue des Coquerées, dans les années 50.

Il a effectué toute sa carrière professionnelle à la tannerie de Mousty (de 1947 à début 1976), comme comptable fondé de pouvoir. La tannerie a occupé jusqu’à soixante ouvriers. Quand elle a fait faillite en 1975, André Vanpee avait fait le nécessaire pour que le personnel puisse toucher la prime du fond de fermeture des entreprises. Une belle preuve de sa conscience professionnelle et de sa précision dans les papiers : le curateur l’a félicité pour cela.

Spécialisé dans le domaine de la TVA, des impôts et de la sécurité sociale (il en a connu les débuts, aux lendemains de la guerre), il a aidé les uns et les autres - bouchers, poissonniers, garagistes, marchands de chaussures… - à se mettre en ordre au niveau fiscal.

Il a aussi été clerc et organiste pendant 60 ans, pour la paroisse de Mousty (décoré de la Croix d’Or de Saint-Rombaut par le cardinal Danneels, pour 50 ans de bons et loyaux services). Ce sont les messes de funérailles qu’il préférait jouer et chanter. En semaine, il lui arrivait d’aller chanter les messes d’enterrement dans d’autres paroisses (il en a compté 23 différentes).

Serge Verhaegen et Patrick van der Straeten / Le Cercle du Lac

Serge Verhaegen est l’un des trois administrateurs délégués de Bedimo, société spécialisée dans la fabrication de mobilier de bureau. Il est à l’initiative de la création du Cercle du Lac, avec Jean Martin, dès 2004.

« J’étais alors président de l’Association Des Entreprises (ADE) de Wavre et Jean Martin présidait l’UDEL de Louvain-la-Neuve. Nous avons décidé de créer un espace de rencontre pour le développement des affaires dans la région.»

Les deux hommes ont fait appel à Baudouin Dubuisson, spécialisé en développements financiers, et à Alain Mahaux, spécialisé en communication, pour définir le concept du club. Ils l’ont voulu destiné à des personnes entreprenantes, responsables et conviviales, et basé sur une société coopérative. Ils ont recruté Eric van der Schueren comme directeur général.

Le « Cercle du Lac » a ouvert ses portes en novembre 2005, au 3e étage de l’Aula Magna, côté lac. Il comptait alors une centaine de membres. Ils sont près de 900 aujourd’hui et les activités se sont multipliées : conférences, dîners littéraires, lunchs à thème…

Les locaux de l’Aula devenus trop étroits, le Cercle a fait construire un nouvel immeuble sur un site de près d’1ha à l’angle du bd Baudouin 1er et de la rue de Rodeuhaie. La grande taille du terrain a fait que s’y construise un bâtiment plus vaste que celui nécessaire au Cercle. Les coopérateurs ont décidé d’y inclure un centre d’affaires où proposer tous les services nécessaires au lancement de jeunes entreprises. Le Cercle est entré dans ses nouveaux murs en juillet ; le centre d’affaires, en octobre.

On doit l’architecture du nouveau bâtiment du Cercle du Lac à Patrick van der Straeten, membre du Cercle depuis ses origines, voisin de son président-fondateur. Patrick van der Straeten aime à rappeler que son arrière-grand-père, le colonel Coupez, a été bourgmestre à Limelette. Il est mort lors du bombardement de la gare d’Ottignies, en 1944.

Patrick van der Straeten est le patron du groupe Sigma, qu’il a fondé en 1989. Jusqu’à présent, celui-ci a conçu des bâtiments pour les sociétés pharmaceutiques, et des bureaux. Vu la conjoncture actuelle, le groupe va se lancer dans la conception de projets de logements : des quartiers à recomposer, des ensembles d’immeubles… mais pas de villas individuelles.

Le nouveau bâtiment du Cercle du Lac se distingue par son ellipse - le « lobby », coeur du Cercle par lequel tout passe - visible de l’extérieur et de l’intérieur. Il se caractérise aussi par son portique, qui crée l’alignement avec l’avenue Baudouin 1er et symbolise le passage entre le monde sociétal/des affaires et le monde académique.

Il ne s’agit pas d’un bâtiment passif mais à faible consommation énergétique. Sa multitude de fonctions (il est prévu pour accueillir de 20 à 500 personnes, voire davantage) ne permettait pas de se passer des technologies (pour ventiler, chauffer…). Son orientation particulière - pas sur l’avenue principale mais sur la rue de Rodeuhaie - permet de favoriser l’ouverture au soleil. Il est très fermé au Nord, avec un maximum d’isolation, et très ouvert au Sud.

Sur pilotis (un parking ventilé naturellement) et déposé sur une butte (ce qui a permis de limiter les déblais à évacuer), il atteint la hauteur du bâtiment voisin avec seulement deux niveaux.

Le CGP du CLA (pour « Conseil de Gestion Pédagogique » et « Centre de Loisirs Actifs »)

Si les plaines communales connaissent chaque année un grand succès - 584 enfants accueillis, l’été 2013 - c’est grâce à la qualité des activités proposées par les animateurs du CLA. Ils sont plus de 60 (étudiants pour la plupart), en juillet-août, encadrés par 15 coordinateurs, qui travaillent sur les sites de Blocry et des Coquerées.

En dehors des périodes de plaines (l’été) et mini-centres (hiver, carnaval, printemps et automne), le CLA fonctionne à plein régime… en coulisses. Ses Commissions (de remise des diplômes, de restructuration…) se réunissent régulièrement, pour rendre compte ultérieurement au Conseil de Gestion Pédagogique CGP), l’organe décisionnel qui repense la plaine, sur base des propositions faites par les différents groupes de travail.

Outre la présidente du CLA et une secrétaire, le CGP compte un directeur pédagogique. Un représentant du service Enseignement de la Ville participe aux réunions (1x/mois, à la Maison de la Citoyenneté), de même que tous les animateurs et coordinateurs qui le souhaitent.

La Ville a souhaité mettre ce travail de l’ombre à l’honneur pour tous les défis que cela représente. Ce n’est pas rien que de gérer un listing de quelque 182 animateurs et 22 stagiaires, de tenir compte de leurs remarques – aussi de celles des enfants et des parents – pour toujours améliorer l’offre.

Les Comédiens du Petit-Ry

Ils sont une vingtaine à faire partie de la troupe « Les Comédiens du Petit-Ry », la plupart originaires de notre ville et qui ont un lien avec l’école Saint Pie X ou le collège du Christ-Roi. Une quinzaine sont comédiens, les autres aident à la réalisation et au montage des décors, ou à la technique. Le président fondateur Guy Sedran assure les mises en scène, avec aussi Yves Demolder et Anne-Françoise Goffin. Ils sont tous amateurs et bénévoles. Il arrive que la troupe fasse appel à des metteurs en scène professionnels.

L’aventure a commencé alors que les enfants de Guy Sedran fréquentaient l’école du Petit-Ry. Celui-ci, membre du Comité des Fêtes de l’établissement, a proposé de monter une pièce de théâtre. Des parents d’élèves et des enseignants ont accepté de relever le défi. La pièce s’intitulait « J’y suis, j’y reste ! » : c’était prémonitoire ! L’année d’après, il y a eu « La Soupière ». Et puis ça s’est enchaîné.

Quand les enfants de Guy Sedran ont poursuivi leurs études au Christ-Roi, la troupe a décidé de se produire aussi dans les locaux du collège. Depuis, elle monte deux pièces, chaque année.

Au total, les Comédiens du Petit-Ry ont monté 50 spectacles et assuré plus de 150 représentations. Ils se souviennent du plaisir qu’ils ont eu à jouer « L’alarme fatale » avec Marc Herman, notamment au Centre culturel d’Ottignies. Et du prix « Coup de Cœur » du jury du Trophée du Brabant wallon qu’ils ont reçu pour « Tailleur pour dames » en 2009.

Ils joueront « Comme en 14 » - une pièce de Dany Laurent qui évoque la guerre 14-18 - fin janvier et début février au Christ-Roi, avant de la rejouer au Centre culturel d’Ottignies, le 20 septembre, dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre. Ils joueront aussi « Lily et Lily » - de Barillet et Grédy – en mai à l’école Saint Pie X.

Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer
Nous contacter

Les services administratifs


Téléphone +32 (0) 10 43 60 00 Fax +32 (0) 10 43 61 09
Espace du Coeur de Ville, 2
1340 Ottignies-Louvain-la-Neuve

Les horaires

Les services Population - Etat civil et Urbanisme sont accessibles
Autres services
Les jours de fermeture 2017


Les échevins

Les conseillers

Les services