Devoir de mémoire à Limelette
Affichage pour les mal voyants

Famille - Spiritualité - 28.05.2018 - Marie-Claire Dufrêne

Hommage, le 25 mai, aux monuments de Limelette. En présence des élèves de l'ARO.


Les élèves en 5e sciences humaines à l’Athénée Royal Paul Delvaux (ARO, section des Villas) ont assisté à l’hommage rendu aux anciens soldats de l’Escadron Neybergh Brumagne, le 25 mai, au mémorial de l’Armée Secrète. Avec leur professeur d’histoire, Valérie Van Mierenhoucht.

Jean Van Vaerenbergh leur a raconté l’histoire de l’Escadron Bru (son père, Louis, a pris le commandement du groupe Neybergh en 1942, avant que l’escadron passe sous les ordres du lieutenant Jean Brumagne en 1943) et les missions menées par les hommes dont on se souvient chaque année à Limelette : dissimulation de messages dans des clés creuses, distribution de journaux clandestins, sabotages ferroviaires, transport d’armes, protection de l’état-major de l’Armée Secrète, radio-émission…

« La paix revenue, mon père fonda la fraternelle et pu faire ériger, avec l’appui de la commune de Limelette, le monument devant lequel nous nous trouvons. Y figurent les noms des membres de l’escadron morts au combat. Sur l’autre stèle, plus récente, se trouvent les noms de tous les membres de l’escadron. »

Jean Van Vaerenbergh a demandé aux jeunes d’œuvrer à construire un monde meilleur.

« Du terrorisme islamique à la guerre en Syrie, du dictateur fou qui est à la tête de la Corée, des présidents américain et russe, les dangers sont partout. Il n’y a pas si longtemps, la télévision nous montrait les bombardements des régimes syrien et russe sur les villes, mais la télévision n’est qu’un écran sur lequel on a un peu l’impression de regarder un film. Or c’est là et maintenant que cela se passe, à quelques milliers de kilomètres… »

Thomas Vangeluck lui a répondu, au nom de la classe : « La lutte contre le harcèlement, la stigmatisation, la xénophobie, doit faire partie de notre quotidien et faire de nous de réels citoyens. » Il a expliqué comment la classe était sensibilisée aux événements du passé, par le biais de visites thématiques et d’histoires familiales partagées. « Ainsi nous avons pu prendre conscience de la chance que nous avons de vivre libres. Cette liberté n’aurait pas été possible sans nos héros, les Résistants. Pour leur témoigner notre gratitude, nous nous devons de perpétuer leur mémoire et de rester vigilants aux dérives, quelles qu’elles soient. »

Après l’appel aux morts, les participants ont fleuri le mémorial de l'Armée Secrète et la stèle voisine. Ils ont aussi fleuri le monument de l’avenue de Jassans. Ils étaient accompagnés par les musiciens de la Philharmonie Royale Concordia (PRC) d’Ottignies.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer