Des commerces accessibles
Affichage pour les mal voyants

Se déplacer - 01.12.2017 - Marie-Claire Dufrêne

Ce que c’est que d’être aveugle, sourd, ou de se déplacer en chaise roulante : trois commerçants signataires de la charte communale « Commerçant attentif » ont pu l’expérimenter, le 1er décembre au Musée Hergé de Louvain-la-Neuve.


A deux jours de la journée internationale de la personne handicapée (le 3 décembre), l’échevine en charge de la Personne handicapée Julie Chantry a souhaité mettre à l’honneur et remercier les commerçants d’Ottignies-Louvain-la-Neuve qui ont signé la charte communale «commerçant attentif».

Cette charte prévoit que le commerçant signataire s’engage à proposer de l’aide à toute personne en difficulté, faciliter l’accessibilité de son commerce (à l’extérieur et à l’intérieur), accepter la présence des chiens d’assistance (comme la loi le prévoit)…

« Lorsque nous l’avons créée, en décembre 2015, nous avons recueilli l’adhésion d’une vingtaine de commerçants », explique Julie Chantry. « Pour en sensibiliser davantage, nous avons bénéficié de l’aide d’une étudiante, cet été, qui s’est rendue dans les commerces. C’était beaucoup plus efficace qu’un courrier : 51 commerces supplémentaires ont adhéré à la charte. »

Parmi eux, la fleuriste Vasanti Grandjean, du Jardin de Crespières. Elle a décidé d’offrir les livraisons aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR) qui ne peuvent pas accéder à son magasin. « Il y a des marches à l’entrée, mais je ne suis pas propriétaire du bâtiment. J’ai réfléchi à ce que je pouvais faire. Pascale Verraghenne, « Handicontact » de la Ville, m’a confirmé qu’offrir les livraisons était une bonne idée. » En plus de présenter les bouquets à la porte et de les porter jusqu’à la voiture, ce que fait également la fleuriste Pamela Corbisier (Atelier Autrement), elle aussi signataire de la charte.

Le pharmacien du Cœur de Ville Arnaud Tilkin a veillé à ce que son officine soit aménagée de telle sorte que les personnes en chaise puissent s’y déplacer facilement. Le comptoir peut en outre être abaissé.

PMR, le temps d’une visite

Le 1er décembre, l’échevine en charge de la Personne handicapée a proposé aux commerçants d’expérimenter une situation de handicap. Dans des conditions idéales, puisque cela s’est fait au Musée Hergé, qui est exemplaire au niveau des aménagements réalisés pour faciliter l’accès des PMR.

Vasanti Grandjean est devenue malentendante, Arnaud Tilkin et Pamela Corbisier malvoyants, le temps d’une courte visite en compagnie d’un des meilleurs guides du musée - l’archiviste, auteur et spécialiste d’Hergé Dominique Maricq - ainsi que de représentants de la Fédération Francophone des Sourds de Belgique (FFSB) et de l’Oeuvre Nationale des Aveugles (ONA). Julie Chantry a fait la visite en chaise roulante.

A l’arrivée, une expérience intéressante pour chacun. « Quand on est attentif aux gestes et aux lèvres, c’est impossible de regarder les images en même temps, on le fait après », constate Vasanti Grandjean. « On s’accroche aux descriptions pour essayer d’imaginer ce qu’on ne peut pas voir. Mais tous les bruits, la musique… sont alors parasites », complète Arnaud Tilkin. Pamela Corbisier remarque qu’on a une chance folle d’avoir nos deux yeux pour voir. « Sans les yeux, on dépend à 100% des autres. Tout prend une autre dimension. C’est très désemparant, surtout pour moi qui suis très visuelle… »

L’échevine a apprécié la qualité du revêtement de sol, sur lequel sa chaise glissait à merveille. Elle a découvert comment un bouton, à côté des escaliers, permettait d’appeler un « steward » pour être guidé jusqu’aux ascenseurs.

« Notre musée a obtenu le label 5 soleils, notamment pour la qualité de son accueil. Nous ne le considérons pas comme un acquis, c’est une quête permanente, on peut toujours s’améliorer », insiste la directrice Anne Heyberg.

Groupe de travail « Access handi »

Notre Ville multiplie ses efforts pour être ouverte à tous, accueillante et accessible. Un groupe de travail Ville-UCL « Access handi » se réunit quatre fois par an pour identifier les problèmes rencontrés par les PMR (marches, bordures…) et décider des solutions à apporter.

Ces efforts lui ont valu d’obtenir le label Handicity en 2006 et le label Eden en 2013.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer